Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 08:11
Le chapitre 6. Pour cause de départ proche en vacances... Le feuilleton recommencera en septembre !

Hencock déboucha sur le pont principal, hors d’haleine. Emma déjà harnachée dans son cocon de commandement leva un sourcil en le voyant légèrement paniqué. Henry rejoignit le sien, au poste d’ingénierie. L’équipage, concentré, ne cédait pas à la panique. Les visages de Coast, de d’Erico et d’Oliver s’affichaient sur l’écran tactique. En hologramme, au milieu de la salle on visualisait en temps réel les différents acteurs dans l’espace, Jupiter en arrière plan. Le pacha semblait avoir déjà donné des ordres. Les chasseurs se ruaient vers le Redstrom, suivit de près par les ailes delta de deux escouades de la Légion. Les deux escouades de d’Erico manquaient à l’appel.

-Pacha, fit le second Janice Grusser, 55 signatures C-1 confirmées, elles sont passées en vitesse conventionnelle. Toujours en cours d’acquisition. Elles envoient un signal dans toutes les directions.

-Origine ? demanda Ackerman.

-Trajectoire en cours de calcul.

-C-2, commencez manœuvre d’évacuation, placez-vous aussi loin que bon vous semble. Récupérez les escouades de la Légion, ils sont trop lents. Commandant Oliver, allez voir un peu en visuel de quoi il s’agit, n’engagez pas le combat, ordonna Emma en détaillant l’hologramme tactique. Capitaine d’Erico, pourquoi n’avez-vous pas encore évacué le Zeus ?

 

-Trajectoire d’origine confirmée à 90% : la Terre, annonça d’une voix incrédule le second du Redstorm.

Hencock croisa le regard interloqué d’Emma.

            Le capitaine Stephan Oliver ordonna le déploiement de son escadrille afin de pouvoir rejoindre au plus vite possible le ventre du Redstorm. Il s’éloigna rapidement, seul, en direction des points indiqués par son radar. Après un grand détour en arc de cercle il arriva par l’arrière. Ses ordinateurs furent soudain agressés par une multitude de données. Il coupa tout, laissant le chasseur poursuivre sur sa lancée. Peu à peu il devina les contours des objets. Ils étaient cylindriques sans marques apparentes. Stephan retint son souffle. Son chasseur finit par s’immobiliser. Il se laissa suffisamment distancer, puis relança les machines.

-…aine Oliver ? Répondez Sky Leader… crachota aussitôt la radio. Stephan reconnu la voix calme du second du Redstorm.

-Mauvaises nouvelles Capitaine Grusser… Il s’agit de bombes N de génération IV. Je rentre au bercail.

-Les ordinateurs des Zeus répondent ! cria l’officier radar en se retournant pour dévisager le pacha. Les réacteurs des Zeus se mettent en marche et des balises de pointage viennent de s’allumer sur les épaves des différents vaisseaux d’escorte… Le second fut aussitôt à ses côtés et lui serra l’épaule. L’officier compris le message et poursuivit d’une voix plus calme bien qu’encore tremblante. Les missiles changent de cap, droit sur les Zeus. Impact dans…

-Les missiles passent en vitesse Terra, renseigna l’enseigne Gem, au second poste radar.

-Impact dans 2 minutes à cette vitesse.

-Mise en cocon ! A tous : dégagement, passage en vitesse C dès que possible, ordonna le pacha, consciente que ni Oliver, ni d’Erico n’auraient le temps de se mettre à l’abri. Coast, direction Saturne.

-Je dégage vers l’autre face de Jupiter, commenta laconique Oliver.

-D’Erico, répondez bon sang ! Vous comptez finir réduit en particules élémentaires dans ce maudit rafiot ?

-C-2 vient de passer en vitesse C.

-Second, calculez moi une solution de tir afin de pouvoir en éliminez le plus possible, fit Emma en sentant le liquide envahir son corps.

-Dans 15 secondes pour une première salve. Puis 5 secondes plus tard pour la suivante.

-Lancez la procédure de mise à feu dès que vous êtes paré. Et passage en C aussitôt les missiles lancés.

-Destination ? questionna le navigateur.

-Saturne.

Hencock se tourna lentement vers Emma. Il la distinguait à travers le liquide protecteur. Elle ne quittait pas l’hologramme de d’Erico des yeux. Ce dernier fumait toujours son cigare, assit au poste de commandement du Zeus. Il semblait beugler des ordres à ses hommes… Emma allait le laisser là, face aux bombes à Neutron… Face à la pire des armes inventée par l’homme. Elle éradiquait toute trace de vie, laissant intactes les structures. La génération IV avait le tact de ne s’attaquer qu’à des corps plus gros que les chiens…

 

Les deux salves de missiles firent légèrement trembler le navire. Dès que le dernier tube fut refermé l’engin passa en vitesse C. Les anneaux de Saturne se matérialisèrent dans l’hologramme tactique. L’espace était dégagé. Seule la signature du Corsaire numéro II apparaissait.

 

On pouvait dire du capitaine d’Erico qu’il avait la tête dure. On pouvait aussi mettre en avant son sale caractère et son côté français si irritant. Pourtant, nul ne pouvait prétendre avoir vu d’Erico quitter un champ de bataille sans combattre. Même durant les révoltes industrielles de la Lune et la rude défaite de la Légion. Le capitaine d’Erico, alors simple  légionnaire s’illustra lors du dernier assaut contre le bunker de l’escouade survivante de la légion. Une sorte de Cameron moderne. Il survécu. Seul survivant. Alors, depuis, il ne quittait plus le champ de bataille tant qu’il pouvait faire tomber des ennemis. Et puis bon, un Zeus, c’est un Zeus ! Un vaisseau de combat qui méritait de se battre !

-J’l’ai ! J’l’ai ! hurla Carr en se levant de son poste et se précipitant vers la console principale. Il venait de reprendre la main sur le vaisseau.

-Parfait ! Allez, on va voir ce que la barque à dans le ventre. A tous, feu à volonté ! Mecter, en vitesse Terra !

-Le cap ? demanda Mecter en prenant les commandes.

D’Erico jeta un œil sur la projection holographique qui venait d’apparaître. Ces saletés de missiles accéléraient encore. Peut-être que la dernière heure était venue pour eux… Il mâchouilla son cigare, ses impressionnants sourcils blonds froncés.

-Atmosphère de Jupiter… Et tu coupes au plus proche pour sortir de l’autre côté…

Mecter marqua une pause. Le capitaine possédait une collection de médailles et de citations unique dans le monde militaire. Il n’obéissait qu’à la Légion, qu’à l’Honneur et la Légion. Et Mecter, lui, n’obéissait qu’à d’Erico.

-Nous sommes en route. Il faudrait…

-Tous en scaphandre de combat, ça va secouer un peu les gars…

 

Les canons du Zeus crachaient tous les missiles et contre-mesures contenues dans son ventre. Les bombes à Neutron s’ouvrirent, lançant dans l’espace une corolle de charges actives parmi lesquelles des missiles nucléaires. Le Zeus pénétra dans l’atmosphère de Jupiter. D’Erico à travers son scaphandre vit les indicateurs du vaisseau devenir fous. Cornwallis se retrouva éjecté vers le plafond par l’explosion du module de contrôle des armes. Tout grésillait, tout explosait. Une fumée épaisse envahit le pont de commandement…

 

Les missiles à neutron explosèrent en une froide lumière blanche. Les corps des équipages qui flottaient dans l’espace se désagrégèrent en une multitude de particules microscopiques. Les missiles nucléaires pénétrèrent dans les réacteurs du Zeus restant. Il se cabra et après un court instant d’hésitation vola en éclats.

 

Le chasseur d’Oliver enregistra les données de l’explosion. Mais quelque chose n’allait pas. La face de Jupiter semblait… Il écarquilla les yeux… Le nez monstrueusement abimé d’un classe Zeus surgissait de l’atmosphère tourmenté de Jupiter.

-Capitaine Oliver, j’en ai un plus gros que toi… grésilla la voix goguenarde du capitaine d’Erico.

Partager cet article

Repost 0
Published by Isangeles - dans Scénarios
commenter cet article

commentaires