Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 09:00

Kathlin consulta une nouvelle fois son bipeur. Elle se retrouvait réquisitionné avec son équipe par le docteur Svetlana Gorgens, le chef suprême en matière médicale dans toute l’armée. Elle fronça les sourcils. Elle devait se rendre sans tarder dans le hangar des prototypes C-1. Sans se poser plus de questions elle se dirigea vers le lieu de rendez-vous. Peu importait d’ailleurs de quoi il s’agissait. Elle s’ennuyait ferme depuis plus de trois mois qu’elle était en poste dans cette maudite base. Kathlin avait d’abord trouvé cela particulièrement enthousiasmant. Etre nommé si vite à la tête d’une équipe d’infirmiers spécialisés dans les interventions sur tous les terrains et devoir les recruter, les entraîner… Cela ne pouvait être qu’un aboutissement après de si longues études et de si nombreux sacrifices… Malheureusement son équipe s’était avérée très efficace. Très vite la routine et l’ennui l’avait envahis. Le vaisseau médical étant dans les cales sèches pour réparations et améliorations, cela risquait de durer. Alors pourquoi se poser des questions lorsque le chef en personne vous donnait l’ordre de se rendre dans l’un des endroits les mieux gardé et des plus secrets de la Lune ?

            Elle retrouva son équipe au grand complet moins de dix minutes plus tard dans la salle de briefing des équipages des C-1. L’amphithéâtre était plein. Un homme se tenait dos à l’assistance là-bas en bas, près de l’holo-projecteur. Il discutait avec une jeune femme aux cheveux rasés et un jeune homme au bouc roux. Kathlin aperçu une femme d’une trentaine d’année assise nonchalamment sur la table de projection. Elle balayait la salle du regard. Ses yeux se posèrent sur l’uniforme mauve de l’infirmière. Elle la salua d’un sourire. Kathlin lui adressa un salut réglementaire et rejoignit le petit groupe d’une dizaine d’infirmiers qui lui faisaient des signes de la main.

            Le brouhaha se calma soudainement. L’officier supérieur venait de se tourner vers l’assistance. Les lumières s’estompèrent. Une projection holographique de Jupiter et de ses satellites envahit le bas de l’amphithéâtre. Une voix que Kathlin jugea profonde et agréable s’éleva. La projection holo se mit en marche, illustrant les propos des intervenants.

            -Je suis le colonel Hencock, responsable du projet C-1. Voici les commandants de bords des deux prototypes, le capitaine de frégate Ackermann et le capitaine de corvette Coast. Je tiens aussi à vous présenter notre nouveau médecin en chef, le lieutenant-colonel Gorgens. Comme vous l’avez appris, les armées sont sur le départ. La destruction de l’escadrille d’observation de Jupiter il y a quelques heures a déclenché la mise en alerte maximale. Or il se trouve que l’état-major a refusé d’envisager une mission de secours…

            Un brouhaha se fit entendre. Hencock attendit un instant et reprit la parole :

            -Dans des conditions normales, nous ne pourrions pas leur porter assistance avant des jours. C’est pourquoi les vaisseaux de la classe Zeus sont équipés de nacelles de sauvetages individuelles d’une autonomie d’une semaine. Or nous possédons un atout majeur… Les C-1 nous permettrons d’être sur place en quelques minutes. Comme vous devez vous en doutez cela n’a rien d’une mission officielle…

            Il n’y eut aucune réaction. Hencock se permit un sourire discret.

            -Je laisse la parole au commandant Ackermann.

            -Merci mon colonel. Les C-1 ont été conçus pour pouvoir remplir plusieurs missions. Ces vaisseaux sont modulables à l’envie. Le Redstorm sera notre force de frappe dans cette mission. Nous embarquons une unité des nouveaux chasseurs Skyrunners commandés par le Capitaine Oliver – ce dernier se leva un court instant avant de reprendre sa place – ainsi qu’une unité des forces d’assaut de la Légion commandée par le capitaine D’Erico – le français, un cigare non réglementaire allumé au coin des lèvres, leva le bras sans un mot. Notre mission sera donc de couvrir et de récupérer. Nous couvrir des attaques et récupérer les nacelles, et visiter les épaves à la recherche d’éventuelles salles demeurées étanches…

            Elle s’assit. Coast prit sa place.

            -Le deuxième C-1 sera notre hôpital. Nos cosmonautes finissent de le moduler en ce sens. Les médecins de bords seront sous les ordres du colonel Gorgens et les infirmiers sous ceux du sergent Scott Campbell – Kathlin se leva timidement avant de se rasseoir rapidement. Nous n’aurons qu’une seule mission : sauver le plus possible de nos semblables.

            -Bien, vous êtes en train de recevoir vos différents ordres et affectations ; Veuillez vous y conformer le plus rapidement possible. Le Redstorm appareille dans 10 minutes. De par sa charge moins lourdes et donc sa vitesse initiale plus rapide, le C-1 du commandant Coast appareillera deux minutes plus tard. Nous devrions être sur les lieux au plus tard d’ici trente minutes. Rompez !

 

Coast courait dans la coursive. Les sourcils froncés il pénétra sur le pont du C-1. L’officier en second se leva du siège de commandement et annonça l’arrivée du pacha. Christopher sentit la tension monter d’un cran parmi les femmes et hommes du poste de commandement. Il inspira une bonne fois, essayant de masquer son angoisse. Le second, Pablo Benatol, un sud-américain à la corpulence impressionnante, lui tendit les derniers états du vaisseau. Christopher les parcouru rapidement :

-Vous étiez plus doué que moi pour cela Capitaine, grommela Christopher en balayant d’un geste de la main le poste de commandement.

-Non, je ne pense pas commandant. Vous ne suis pas aussi doué que vous… Par contre, je suis meilleur cuisinier, mais ça, nous le savons tous les deux ! dit en souriant le capitaine en se tenant le ventre qu’il avait assez proéminent.

-Nous sommes parés ? s’enquit le commandant.

-Oui. Tout le monde est à son poste. Le matériel est embarqué.

-Alors donnons le signal du départ.

 

Un sourire discret se dessina sur le visage tendu de l’Amiral Soul. Il regardait la projection holographique de l’espace autour du Leadership dans sa cabine personnelle. Les deux C-1 venaient de surgir de la Lune. Ils passèrent à toute vitesse devant la 1ère flotte qui commençait à se mettre en mouvement. Peu de temps après, ils avaient disparu. Soul se tourna lentement vers son second, le contre-amiral Lander. La jeune allemande le dévisagea. L’amiral adoptait une attitude étrange depuis quelques temps. Il souriait, ses petits yeux plissés emplis d’espièglerie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Isangeles - dans Scénarios
commenter cet article

commentaires

karicature 14/07/2008 11:57

"Vous ne suis pas aussi doué que vous"petite erreur de frappe ?

Isangeles 14/07/2008 18:04


Hello Kari ! Diable, oui, erreur de frappe. Mince... je vais rectifier ça par la suite ! Merci beaucoup ! Il faut lire : "Je ne suis pas aussi doué que vous"